6 spécialités du Pérou à découvrir absolument

Vous partez en visite au Pérou ou vous programmez de vous y rendre prochainement ? Ce pays d'Amérique latine est connu pour être une destination gastronomique privilégiée. Si vous y faites un tour, voici 6 spécialités culinaires que vous devez découvrir à tout prix.

Le pisco sour : une boisson péruvienne traditionnelle

Le pisco sour désigne un cocktail rafraîchissant traditionnel au Pérou. Il se compose d'un mélange de pisco et de jus de citron, pour ce qui est des ingrédients essentiels. C'est une boisson consommée par de nombreuses personnes, et dont les origines sont revendiquées au Pérou. Il existe plusieurs recettes pour la préparer vous-même, et c'est assez simple à réaliser.

Vous avez juste besoin d'une bonne quantité d'eau-de-vie obtenue par distillation du raisin (pisco). Vous y ajoutez du jus de citron vert, un blanc d'œuf et une goutte d'Angostura bitter pour créer l'effet décoratif attendu. Ensuite, vous devez trouver du sucre de canne issu du commerce équitable pour compléter le mélange déjà obtenu. Dès lors, versez tous les ingrédients dans un shaker, ajoutez-y quelques glaçons à votre convenance puis remuez correctement. Votre boisson traditionnelle péruvienne est prête ! (L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération)

Le ceviche, à base de poisson et fruits de mer crus

Le ceviche est l'un des plats incontournables au Pérou. Ce plat est fait à partir de poissons et fruits de mer crus, le tout mariné avec le jus de quelques agrumes. Il existe plusieurs versions de ceviche : au piment, à l'ail, au poulpe ou même à base de coquilles Saint-Jacques.

Il existe de nombreuses cevicherias reconnues pour être des lieux où vous trouverez des plats de ceviche exquis. La métropole péruvienne, Lima, regorge aussi d'innombrables restaurants qui se sont spécialisés dans la préparation de ceviches. Une fois que vous foulez le sol péruvien, les endroits pour savourer ce plat ne manqueront pas.

Le ceviche peut aussi se cuisiner à la maison. Le plus important, c'est de choisir des ingrédients bien frais, à commencer par le poisson. Ensuite, vous tranchez en petits morceaux, de sorte que les ceviches découpés puissent parfaitement cuire dans le jus de citron. Notez que c'est cet agrume qui donne un goût acidulé au ceviche. Si vous n'aimez pas le citron, optez pour des oranges, de la mandarine ou encore du pamplemousse.

ceviche recette péruvienne

Le Lomo Saltado : bœuf sauté aux oignons, tomates et soja

Le Lomo Saltado est un plat qui puise ses sources dans les cuisines chinoises et péruviennes. Cette préparation se compose de lamelles de bœuf sautées au wok, auxquelles on ajoute divers autres ingrédients comme des oignons, du soja, des tomates, etc. Pour accompagner le Lomo Saltado, vous pouvez proposer du riz ou encore des frites.

C'est un plat typique de la côte. Cette région accueillait en effet, par le passé, les ressortissants chinois venus nombreux chercher du travail au XIXe siècle au Pérou. S'étant installés là, c'est le Lomo Saltado qui était, la plupart du temps, le repas servi le plus souvent à table. C'est donc pour cette raison que ce plat a une connotation à la fois latine et chinoise.

Inca Kola, la boisson nationale du Pérou

S'il existe une boisson à laquelle l'on identifie le Pérou, c'est bien l'Inca Kola. C'est un surprenant breuvage gazeux de coloration jaune fluo. Cette boisson péruvienne offre une saveur unique de bonbon et de chewing-gum. Créé en 1935, ce breuvage est devenu quelques années après le soda préféré des habitants du Pérou.

Aujourd'hui encore, cette boisson est toujours l'une des marques les plus importantes de l'industrie nationale du Pérou. Elle est d'ailleurs préférée aux boissons importées d'origine étrangère et à tous les autres sodas. Si elle est adoptée par de nombreux habitants péruviens, c'est à cause de son goût unique qui ne ressemble à aucune saveur d'une autre boisson.

Chicha morada : boisson sucrée à base de maïs

Outre l'Inca Kola, symbole du Pérou, l'autre boisson très consommée par les Péruviens est la Chicha morada. Elle présente une coloration pourpre et assez opaque, en raison du maïs mauve utilisé pour sa préparation. C'est une boisson souvent servie lors d'occasions spéciales. Même si on trouve facilement cette boisson en bouteille ou même en canette, vous pouvez la préparer vous-même.

Pendant les périodes de chaleur, la Chicha morada se sert avec des glaçons. Dans certains restaurants, elle est accompagnée d'une touche de citron. Par contre, en hiver, la boisson est servie chaude si vous la faites à la maison. Pour préparer vous-même la Chicha morada, vous devez avoir un fait-tout. Dans celle-ci, versez 3 litres d'eau et mettez-y un demi-kilo de maïs, une peau d'ananas, une quantité de clous de girofle à votre convenance, et de la cannelle.

Faites bouillir le mélange jusqu'à ce que les grains de maïs se fendillent et s'ouvrent. Vous pouvez alors filtrer la boisson obtenue pour ne conserver que le liquide mauve. Si vous voulez la servir chaude, votre boisson est déjà prête. Si vous la voulez bien rafraîchissante, ajoutez deux citrons à la préparation, et mettez le tout au réfrigérateur.

Les alfajores, biscuits à base de dulce de leche

Au Pérou, les alfajores sont aussi une spécialité culinaire incontournable. Il s'agit de biscuits à base de dulce de leche (confiture de lait). Chaque alfajor se compose de deux sablés et d'une garniture de confiture de lait. Selon les recettes, vous pouvez trouver diverses variantes : des alfajores citronnés, chocolatés avec plusieurs couches entre autres.

Même si ces biscuits sont très consommés au Pérou, ils ne sont pourtant pas originaires de ce pays d'Amérique du Sud. Les alfajores puisent leurs racines en Espagne, et plus précisément en Andalousie. À la base, il s'agissait d'une spécialité arabe, signe de l'influence de la culture des peuples maures.

Ceux-ci avaient occupé les terres espagnoles dans les années 711, puis en 1492. À l'époque, les alfajores s'appelaient alajú, et ils se composaient de miel, d'amandes, d'épices ou encore de gaufrettes. C'est donc avec le temps que l'alajú a été rebaptisé alfajores, et s'est exporté vers l'Amérique latine, dont le Pérou où il est devenu l'une des gourmandises incontournables.